Site de l'Université | English version
Année académique 2014-2015Données en date du : 1/10/2014
Version 2013-2014
SOCI0023-1  Sociologie de l'éducation

Durée :  45h Th
Nombre de crédits :  
Master en anthropologie, à finalité approfondie, 1re année3
Master en sociologie, à finalité approfondie, 1re année3
Master en anthropologie, à finalité didactique, 1re année3
Master en sociologie, à finalité didactique, 1re année3
Master en anthropologie, à finalité spécialisée en anthropologie appliquée, 1re année3
Master en anthropologie, à finalité spécialisée en anthropologie des dynamiques sociales et du développement, 1re année3
Master en sociologie, à finalité spécialisée en immigration studies, 1re année3
Master en sociologie, à finalité spécialisée en migrations, monde arabo-musulmans et diversité culturelle, 1re année3
Master en sciences du travail, à finalité spécialisée, 1re année3
Master en sociologie et anthropologie3
Master en sciences du travail3
Master en langues et littératures françaises et romanes, orientation français langue étrangère, à finalité spécialisée, 1re année4
Master en sciences de l'éducation, à finalité spécialisée en enseignement, 1re année4
Nom du professeur :  Jean-François Guillaume
Langue(s) du cours :  
Langue française
Contenus du cours :  
Le cours porte plus spécifiquement sur une approche critique du mode d'éducation scolaire et des effets induits par les habitudes et les routines qui le constituent. Il s'agira, entre autres, d'envisager de façon critique les arguments tenant à la réaffirmation de l'autorité professorale ou à de nouvelles injonctions pédagogiques.
Acquis d'apprentissage (objectifs d'apprentissage) du cours :  
La formation dispensée dans le cadre du cours de Sociologie de l'éducation vise à développer chez les étudiants en sociologie les compétences suivantes : 1°) la capacité à observer des situations d'interaction pédagogique en milieu scolaire et à rédiger un compte-rendu objectif, c'est-à-dire dénué de jugements de valeurs et de prescriptions normatives, des faits observés ; 2°) la capacité à déconstruire des propositions de sens commun se présentant sous la forme d'évidences, de prénotions, de convictions, etc. ; 3°) la capacité à formuler un problème social en une problématique sociologique ; 4°) la capacité à déceler dans les pratiques habituelles ou routinières, dans les objets, dans les modalités d'organisation spatiale et temporelle de la relation pédagogique, la trace de schèmes ou de modèles socialement situés, à identifier les fondements de ces schèmes et les enjeux sociétaux auxquels ils répondent ; 5°) la capacité à organiser un travail de recherche documentaire et bibliographique sur la thématique retenue ; 6°) la capacité à recouper les informations obtenues (notamment celles issues de sites web) ; 7°) la capacité à lire, synthétiser et extraire d'un article ou d'un ouvrage théorique les éléments utiles pour l'analyse des faits observés ; 8°) la capacité à rédiger un rapport écrit d'analyse d'un problème éducatif ; 9°) la capacité à argumenter les orientations théoriques retenues, les constats ou le diagnostic posés.
A l'issue des séances de cours, l'étudiant sera capable de réaliser les tâches suivantes : 1) analyser des comptes-rendus d'incidents survenus dans le cadre d'échanges interpersonnels en milieu scolaire, en utilisant les concepts abordés dans le cadre du cours et en identifiant les déterminants structurels des souffrances individuelles ; 2) rédiger un texte écrit intégrant les apports conceptuels tirés des notes de cours et des questions liées à l'organisation des activités d'enseignement ; 3) rédiger un texte écrit proposant une réflexion critique sur les sources des inégalités scolaires ; 4) rédiger un rapport d'analyse des données collectées dans le cadre d'un dispositif de recherche collective (thématique présentée lors de la première séance du cours).
Prérequis et corequis / Modules de cours optionnels recommandés :  
Aptitudes analytiques : les étudiants témoigneront d'une capacité à identifier les bases des grands paradigmes sociologiques et à s'approprier des grilles théoriques plus précises.
Aptitudes méthodologiques : les étudiants utiliseront les apports des cours de méthodologie inscrits au programme du bachelier en sociologie et anthropologie, du bachelier en sciences humaines et sociales, ou du bachelier de l'année préparatoire au master en sociologie.
Aptitudes techniques : les étudiants seront capables de mener une recherche documentaire ou bibliographique en bibliothèque, sur internet. Ils seront également capables d'utiliser un logiciel de traitement de texte (word) pour rédiger le rapport d'analyse.
Aptitudes relationnelles : les étudiants seront capables de présenter de façon claire et concise les résultats de leurs observations, d'écouter de façon active leurs interlocuteurs (témoins interrogés, autres étudiants présentant leurs travaux, etc.) et d'identifier les lieux (organismes, institutions, etc.) où ils pourront obtenir l'information la plus pertinente.
Activités d'apprentissage prévues et méthodes d'enseignement :  
L'apprentissage est basé sur l'analyse de récits d'incidents critiques relatés par des enseignants en formation ou en fonction, de problèmes ou de questions qui se posent actuellement dans l'enseignement obligatoire et dans l'exercice du métier d'enseignant. Les étudiants disposent d'un syllabus reprenant l'énoncé des problèmes et des références théoriques.
L'apprentissage lors des séances du cours de Sociologie de l'éducation est soutenu par des travaux individuels à réaliser endéans les délais fixés. Ces travaux constitueront la base d'une évaluation formative.
Enfin, les étudiants devront concevoir collégialement une démarche d'investigation et de collecte de données visant à élucider un problème présenté en début de formation. Au cours de l'année académique 2011-2012, ce problème portera plus spécifiquement sur la gestion pédagogique d'un établissement scolaire.
Mode d'enseignement (présentiel ; enseignement à distance) :  
Résolution de situations-problèmes présentées dans le syllabus. Rencontre et interviews d'acteurs du monde scolaire. Exploitation de reportages vidéo et d'observations réalisées dans le milieu scolaire.
Lectures recommandées ou obligatoires et notes de cours :  
Des notes de cours sont disponibles.
Modalités d'évaluation et critères :  
La prestation de chaque étudiant sera évaluée sur base d'une note de 150 pts répartis comme suit.
Sur 20 pts : avoir rédigé les travaux demandés durant les séances de cours.
Pour ces travaux, le contenu ne fera pas l'objet d'une évaluation sommative. Les points seront acquis pour l'étudiant qui aura réalisé les travaux et les aura remis endéans les délais annoncés et en suivant les consignes annoncées.
Sur 80 pts : une interrogation écrite, à livre ouvert. Il s'agira, au départ de brefs comptes-rendus de situations scolaires, de « problématiser », c'est-à-dire de soulever un ensemble cohérent de questions, de proposer des hypothèses sur ce qui, dans chacune des situations présentées, « fait problème » et de dégager des pistes de réflexion transversale sur les enjeux actuels de l'éducation scolaire. La qualité des apports sociologiques sera évaluée en tenant compte des critères suivants (par ordre décroissant d'importance) : 1°) l'exactitude et la précision du contenu sociologique (les notions utilisées seront correctement appréhendées et définies) ; 2°) l'intégration des différentes notions utilisées dans une analyse globale (l'évaluation sera plus favorable si l'étudiant a procédé à une articulation des différentes notions, plutôt qu'à une succession de constats sans lien apparent ; 3°) la finesse et l'originalité de l'analyse présentée.
En cas d'insuffisance grave à l'examen (note égale ou inférieure à 7/20), la prestation globale de l'étudiant sera sanctionnée par la même note. En d'autres termes, la réussite de l'interrogation écrite conditionne la réussite de l'examen de Sociologie de l'éducation.
Sur 50 pts : un travail personnel d'analyse du problème présenté lors de la première séance du cours de Sociologie de l'éducation.
La note sur 50 pts sera établie sur la base d'un rapport écrit individuel (un document n'excédant pas 20 pages, interligne 1.5, caractère 11), contenant le descriptif des démarches réalisées (contacts noués, personnes-ressources rencontrées, sources bibliographiques consultées,...), une reformulation du problème posé (en des termes sociologiques), la description de la procédure d'investigation retenue pour élucider le problème (re)formulé. La qualité de la prestation individuelle sera appréciée sur la base de critères analogues à ceux définis pour l'examen écrit à livre ouvert.
Stage(s) :  
Aucun stage n'est prévu. Il sera toutefois possible de compléter le travail d'analyse par la rencontre d'acteurs du monde scolaire et de mettre en oeuvre le dispositif d'investigation défini.
Remarques organisationnelles :  
Participation requise aux différentes séances de travail.
Contacts :  
Enseignants : J.-F. GUILLAUME, Tél. : 04/366 35 03 - Fax : 04/366 47 51 Bureau 1.90 (Bât. B31, Sart Tilman) E-Mail : jean-francois.guillaume@ulg.ac.be
Sébastien FRAITURE Tél. : 04/366.30.37 Bureau 1.91 (Bât. B31, Sart Tilman) E-Mail : sebastien.fraiture@ulg.ac.be



Accueil

Bacheliers, masters, masters complémentaires et agrégations

Formations continues

Doctorat

Recherche par enseignant

Recherche par cours

Administration de l'Enseignement et des Etudiants - Responsable de l'information : Monique Marcourt, Direction générale à l'Enseignement et à la Formation - Réalisation SEGI